Quelqu’un pour qui trembler

Gilles LEGARDINIER

Ce roman raconte le retour d’un médecin en France suite à la découverte de l’existence  de sa fille agée de 19 ou 20ans.

Ce médecin part à la fin de ses études pour faire de la médecine humanitaire dans différents coins du monde oubliés de tous où la violence règne. Il quitte la seule femme qui n’a jamais compté pour lui. Cet homme pratique la médecine pour aider les hommes face aux difficultés de la vie dans les zones de conflits. Il apprend cette nouvelle dans un village d’Inde à la limite du Pakistan où les heurts violents troublent régulièrement la quiétude ambiante.

De retour en France, il lui faut réapprendre les règles du monde occidental. Il trouve un poste de directeur de maison de retraite. En échange de son humanité, ses pensionnaires ainsi que l’infirmière vont l’aider à trouver une place auprès de sa fille.

Comment va t-il la trouver auprès de cette jeune fille de 19 ans liée au médecin par les liens du sang mais qu’il ne connait pas? Thomas a tremblé toute sa vie pour des gens à travers le monde, va t-il trembler pour une personne particulière : sa fille?

Entre situations burlesques et entre aide entre des personnes qui sont écartées de la société pour différentes raisons, ce roman m’a fait rire et m’a touché. Comme tous les romans de Gilles Legardinier, son écriture est fluide et se lit facilement. L’évolution des relations humaines donne le rythme du livre jusqu’à la fin de l’histoire.

Quelqu'un pour qui trembler par Gilles Legardinier

Publié par martinsophie31

Les livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :